Home introduction

Le festival de Djoua 2011

 

3e  édition

 

___________________

 

Patrimoine et développement local

 

Depuis son lancement en Aout 2009, le Festival de Djoua s'est imposé comme l'évènement majeur de la saison estivale de Béjaïa. Le succès de la première édition a été largement ampifié par la deuxième, en Juillet 2010, avec plus de soixante mille visiteurs pendant la semaine qu'a duré la manifastation.

A l'évidence, le festival séduit. Par son originalité d'abord, perché au sommet d'une montagne sur le site merveilleux qui borde le littoral. Par son caractère novateur,aussi, comme porteur de projets de développement de la région. Par la diversité de ses activités  pédagogiques , ludiques et festives également. Et, enfin, par la convivialité de son accueil.

Cet incontestable succès suscite,  pourtant, l'hostilité  de quelques individus, agressifs et manipulateurs, qui ont engagé, auprès de quelques villageois, une violente croisade contre le Festival de Djoua jugé  impi et non conforme aux  valeurs culrurelles de la région. Ce discours, de censeurs obscurantistes, alimente  une capacité de nuisance d'autant plus réelle, qu'elle est motivée, chez nombre de ces individus, par la quête opportuniste d'intérêts individuels bassement matériels.

 

Pourtant les objectifs du festival sont clairs:

Lire la suite...

« Le but est de sensibiliser les esprits à l’idée d’un possible  développement économique et social s’appuyant sur  la mobilisation des ressources locales et des savoirs issus de la tradition.   Il s’agit ainsi :


1- de contribuer  à la réappropriation et à la valorisation  du patrimoine historique de cette région de Kabylie par la réhabilitation et la préservation des  villages et des sites  anciens,


2- de promouvoir le développement local par la mise en œuvre de projets qui  s’appuient sur les potentialités de la région et les savoir faire en matière  d’activités touristique, agricoles et  artisanales.


3- d’initier une manifestation annuelle qui dynamiserait la vie économique et culturelle et ferait de la région un pôle d’attraction au monde extérieur. »


Le message s’adresse en premier lieu aux citoyens de la région qui sont dépositaires d’un formidable patrimoine foncier et maritime aujourd’hui délaissés mais aussi aux milliers de visiteurs  attendus d’Algérie et de l’étranger.

 

Comme la précédente , cette troisième session du festival est placée sous le signe de l’échange et de l’ouverture aux autres


-       Ouverture sur l’intérieur du pays pour élargir l’influence du festival et faire connaitre le projet mené en  Kabylie aux autres régions d’Algérie. Dans  cet esprit,  des jeunes de toutes les  wilayas seront invités à Djoua  pour être  associés  aux diverses activités et partager avec eux  la réflexion et les moments festifs organisés sur le site.

 

-       Ouverture sur l’international en invitant des étudiants, des universitaires, des chefs d’entreprises et des artistes  africains, espagnols, français, brésiliens, japonais,…  à contribuer aux activités du festival. C’est l’occasion pour toutes ces personnes d’origines diverses d’échanger avec les habitants et de  découvrir  les ressources  touristiques  considérables de la  Kabylie  et de l’Algérie toute entière.